La collection des pièces de monnaie EURO c'est notre passion. Accéder au site de l'Association EuroMismatique !


Dernière visite le Nous sommes le Lun Déc 11, 2017 1:41 13


Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Conférence de Poznan sur le climat: catastrophes à l'horizon
MessagePosté: Lun Déc 01, 2008 11:34 23 
Fondateur de l'A€M
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Juil 01, 2005 1:17 01
Messages: 2587
Localisation: Marne la vallée (77)
La communauté internationale a été prévenue lundi, à l'ouverture de la conférence de l'ONU sur le changement climatique à Poznan (ouest de la Pologne), qu'elle avait un an pour se rassembler afin de sauver la planète d'un réchauffement fatal.

Il s'agit de conclure, fin 2009 à Copenhague, un accord global ambitieux afin d'enrayer le changement climatique, malgré le difficile contexte de crise financière.

Devant quelque 9.000 délégués de 185 pays réunis jusqu'au 12 décembre pour la 14è conférence des Nations unies sur le changement climatique, l'hôte de la réunion, le ministre polonais de l'Environnement Maciej Nowicki, a jugé que "l'humanité par ses comportements a déjà poussé le système de la planète Terre jusqu'à ses limites".

"Poursuivre ainsi provoquerait des menaces d'une intensité jamais vue: énormes sécheresses et inondations, cyclone dévastateurs, pandémie de maladies tropicales (...) et même conflits armés et migrations sans précédent", a-t-il lancé en appelant les négociateurs à ne pas "céder à d'obscurs intérêts particuliers (quand) nous devons modifier la direction dangereuse qu'a prise l'humanité".

Le président du Groupe d'experts sur l'évolution du climat (GIEC), le Prix Nobel de la Paix 2007 Rajendra Pachauri, a également rappelé les graves impacts de "l'inaction": 4,3 à 6,9 milliards de personnes supplémentaires, vivant dans les grands bassins fluviaux, risqueraient d'être affectées par les sécheresses, "presque la majorité de l'humanité", a-t-il insisté.

En décembre 2007, la conférence de Bali avait arrêté une "feuille de route" devant mener les 192 Etats signataires de la Convention de l'ONU sur les changements climatiques (CNNUCC) à la conclusion, fin 2009, de nouveaux engagements contre l'effet de serre. Des engagements renforcés et élargis afin d'inclure les Etats-Unis et les grandes économies émergentes, dont la Chine, devenue premier pollueur mondial.

A ce jour, seuls les 37 pays industrialisés (tous, sauf les Etats-Unis) qui ont ratifié le Protocole de Kyoto sont soumis à des contraintes de réduction de leurs émissions polluantes sur la période 2008-2012.

"Le travail qui vous attend est à la fois difficile et critique: mais en chaque difficulté gisent des opportunités, si vous savez vous concentrer sur ce qui vous unit plutôt que sur ce qui vous divise", a rappelé le secrétaire exécutif de la Convention Yvo De Boer.

"Vous avez un an devant vous d'ici Copenhague. L'heure tourne. Il faut passer à la vitesse supérieure", a-t-il répété, reconnaissant cependant que la crise financière allait compliquer la tâche: "Mobiliser les ressources financières à l'échelle requise constituera un véritable défi".

"En dépit ou grâce à la crise, nous ne pouvons nous permettre de ralentir le pas", a également plaidé Brice Lalonde, ambassadeur de France pour le climat, dont le pays préside l'UE jusqu'au 31 décembre.

Poznan est "un moment compliqué" de la négociation, a-t-il estimé en évoquant la difficile conclusion du Plan climat européen (-20% de gaz à effet de serre en 2020), qui divise les Etats membres, et la transition aux Etats-Unis, où Barack Obama succèdera à George W. Bush le 20 janvier.

"Disons qu'il nous manque ici une importante équipe de négociateurs", juge M. Lalonde, en attendant l'entrée en fonction en janvier de la nouvelle administration Obama, nettement mieux disposée en faveur du climat.

Pourtant, un délégué américain de l'équipe sortante, Harlan Watson, a évoqué un "large consensus sur d'importantes questions internationales" avec M. Obama et a promis de "contribuer positivement de façon à ce que la prochaine équipe puisse ramasser la balle et la relancer".

_________________
Jessy :55:
Devenez fan de pièces de monnaie d'euro


Haut
Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Déc 04, 2008 10:00 22 
Adhérente de l'AEM
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Jan 11, 2008 12:53 00
Messages: 616
Localisation: Lapalud (84)
Puissance, progrès, développement de l'homme = perte de la planète Terre et (de ce fait) de la Nature.....je suis pessimiste sur notre avenir.
Même si les Etats Unis signent le protocole, que dire des pays émergeant comme la Chine qui grandissent de jour en jour et polluent autant?!
Sans parler d'autres actions sur la faune...

Et ce ne sont pas des actions "pansements" qui résoudront tout cela.

A bientôt.

_________________
Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort.


Haut
Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Déc 07, 2008 1:02 13 
Adhérente de l'AEM
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Jan 11, 2008 12:53 00
Messages: 616
Localisation: Lapalud (84)
Image
[URL=http://g.imageshack.us/img53/20081207022699169764682cn3.jpg/1/][IMG]http://i

Les intenses négociations sur le plan climat européen ont enregistré des "progrès" samedi à Gdansk (Pologne) mais l'incertitude demeure sur la possibilité d'un accord entre les 27 Etats membres dans moins d'une semaine à Bruxelles.

"Nous ne sommes pas encore au bout de la discussion mais nous avons progressé", a déclaré la président français Nicolas Sarkozy, à l'issue d'un déjeuner de travail avec les dirigeants de neuf pays de l'Est, dont la Pologne.

"Aujourd'hui, j'ai bon espoir qu'on puisse y arriver (...) Nous sommes en pleine négociation, il y a des équilibres à trouver", a ajouté le chef de l'Etat français, qui assure la présidence de l'UE jusqu'à la fin de l'année et a fait de l'adoption du "paquet énergie climat" une de ses priorités.

Les négociations européennes sont scrutées à la loupe à Poznan (ouest de la Pologne) où se déroule depuis une semaine la conférence de l'ONU sur le changement climatique qui vise à tracer la voie d'un accord mondial pour l'après 2012.


Le mini-sommet de Gdansk n'a cependant pas rassuré les écologistes présents sur place. "Nous espérons qu'il s'agit de progrès pour le climat et non pas pour la satisfaction des égoïsmes nationaux", a ironisé Damien Demailly, du WWF. "On attendait un signal fort, on voit que l'Europe est encore engluée dans ses négociations", a de son côté estimé Karine Gavand, de Greenpeace.

Au-delà de la Pologne, les dirigeants des huit pays qui ont rencontré M. Sarkozy (Bulgarie, Hongrie, Roumanie, République Tchèque, Slovaquie, Estonie, Lettonie et Lituanie), ont martelé le même message: les négociations progressent mais la voix des nouveaux pays, qui ont une forte dépendance au charbon, devra être pleinement prise en compte.

"La solidarité du groupe des 9 a été maintenue et a montré sa puissance", a souligné M. Tusk en guise d'avertissement.

Dépendante à plus de 90% du charbon pour sa production d'électricité, la Pologne estime que la mise aux enchères des quotas de CO2 dans le secteur de l'électricité à partir de 2013, comme initialement prévu par la Commission, serait extrêmement pénalisante pour son économie.


Selon l'entourage de M. Tusk, une proposition de quotas gratuits dans le secteur énergétique pour la Pologne jusqu'en 2019 a été débattue. L'Europe s'est fixé un triple objectif pour 2020: réduire de 20% ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990, porter à 20% la part des énergies renouvelables dans la consommation et faire 20% d'économies d'énergie.

Interrogé sur le cas de l'Allemagne, première puissance industrielle de l'UE, qui a adopté une position très dure au cours des dernières semaines, M. Sarkozy a répondu en termes diplomatiques. "On ne peut reprocher à l'Allemagne d'exprimer un point de vue", a-t-il simplement déclaré. Il a ajouté qu'il parlerait "longuement" dimanche avec la chancelière allemande Angela Merkel avant de se rendre à Londres lundi. "Nous allons continuer à travailler jusqu'aux dernières minutes", a-t-il conclu.

Le télescopage du calendrier devrait contribuer à faire monter la pression.

Les dirigeants des 27 Etats membres de l'UE se retrouvent à Bruxelles sur deux jours: jeudi et vendredi. La Conférence de l'Onu à Poznan, qui rassemble pendant deux semaines plus de 10.000 délégués de quelque 190 pays, doit en principe s'achever vendredi soir.

"Même s'ils pouvaient faire une annonce dix minutes avant la fin de la conférence, ce serait une bonne nouvelle !", commentait cette semaine un expert à Poznan. "Cela ne changerait pas le cours des négociations mais cela changerait l'état d'esprit".


Toujours des négociations pour prendre en compte les évolutions des pays et leurs différences.

A bientôt.

_________________
Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort.


Haut
Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re:
MessagePosté: Mar Jan 13, 2009 4:06 16 
Fondateur de l'A€M
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Juil 01, 2005 1:17 01
Messages: 2587
Localisation: Marne la vallée (77)
Sandra a écrit:
Au-delà de la Pologne, les dirigeants des huit pays qui ont rencontré M. Sarkozy (Bulgarie, Hongrie, Roumanie, République Tchèque, Slovaquie, Estonie, Lettonie et Lituanie), ont martelé le même message: les négociations progressent mais la voix des nouveaux pays, qui ont une forte dépendance au charbon, devra être pleinement prise en compte.
[...]
Dépendante à plus de 90% du charbon pour sa production d'électricité, la Pologne estime que la mise aux enchères des quotas de CO2 dans le secteur de l'électricité à partir de 2013, comme initialement prévu par la Commission, serait extrêmement pénalisante pour son économie.


Je ne comprend pas pourquoi l'Europe ne les oblige pas à réduire la production d'électricité par le charbon, il n'y a rien de plus poluant! Il serait le temps de penser à la planète avant de penser à l'économie des états. De plus cela revalorisera l'emploi chez eux!

_________________
Jessy :55:
Devenez fan de pièces de monnaie d'euro


Haut
Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Re:
MessagePosté: Mar Jan 13, 2009 5:43 17 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Sep 26, 2006 12:26 00
Messages: 383
Localisation: Toulon (83)
Citation:
Je ne comprend pas pourquoi l'Europe ne les oblige pas à réduire la production d'électricité par le charbon, il n'y a rien de plus poluant! Il serait le temps de penser à la planète avant de penser à l'économie des états. De plus cela revalorisera l'emploi chez eux!



Mais le charbon emploie actuellement énormément de main d'oeuvre, car les nouvelles énergies sont à développer. Et pour cela il faut d'énormes investisserments.
Certes, mais nous savons que les économies des pays en voie d'émergence, comme la Pologne, où leur économie est déjà très fragile, si nous les Européens, les contraignons à abandonner leurs ressources minières, contriburiions à ruiner leurs efforts de redressement économique. Car dépendants des ressources énergétiques; soit de la Russie en gaz (qui vient de doubler ses prix), soit du pétrole qu'ils n'ont pas, soit de l'électricité qu'il va falloir payer de plus en plus cher. Je sais que tu le subodores, mais, hélas, notre avenir écologique sera porté par les états les plus riches. Nous voyons bien que les Etats Unis, non seulement traînent la patte, en matière écologique, pour faire redémarrer leurs industries, mais qu'ils ne prônent aucune mesure décente.
La Chine ni l'Inde, ne peuvent dans ces 15 prochaines années se permettre d'abandonner leurs mines, à bon marchè. Certes le nucléaire?????, mais bcp plus les énergies solaires, éoliennes, de sous sol devraient prendre de l'ampleur, surtout dans ces pays, mais ce sont des volontés politiques qu'ils nous faut infléchir. C'est une toute autre histoire!!!! Didier

_________________
Numismatiquement et cordialement vôtre :
Didier


Haut
Hors ligne Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000-2011 phpBB Group
Theme created StylerBB.net & kodeki
Traduction par: phpBB-fr.com